Shirley J. Owens

Shirley J. Owens

Née en 1982 dans le Maine et Loire, Shirley J. Owens vit aujourd’hui dans le centre de la France avec son mari, son fils et sa belle-fille. Passionnée par les mondes imaginaires autant que par les témoignages du passé et de l’actualité, elle est l’autrice de romans pour adultes et jeunes adultes, ainsi que pour la jeunesse. Quand elle met de côté sa casquette d’autrice et de lectrice, elle aime bricoler et dévorer des films et des séries.

Les oeuvres de Shirley J. Owens chez Plumes du Web

L’interview de Shirley J. Owens

Vous découvrirez très prochainement les talents de Shirley chez Plumes du Web. En attendant, elle s’est pliée au jeu des questions / réponses, découvrez-la au travers des quelques lignes qui suivent !

Shirley J. Owens

Quand as-tu commencé à écrire ?
J’étais au collège. Cela me démangeait depuis pas mal de temps. Je lisais beaucoup et, à force, j’ai eu envie d’écrire mes propres histoires. Toutefois, je n’ai jamais réussi à dépasser les 5-6 chapitres.

Comment as-tu découvert les plateformes d’écriture sur lesquelles tu publies et pourquoi avoir tenté l’expérience ?
Je suivais (de loin, je l’avoue) des amies autrices qui publiaient sur Wattpad. Le principe est simple : l’auteur publie des chapitres qui sont accessibles immédiatement à la lecture pour obtenir des avis. J’étais dans une phase où ce contact avec le lecteur me manquait énormément.
J’ai beaucoup réfléchi avant de me lancer. Je craignais que cela ne freine des maisons d’édition de lire un texte qui aurait été publié en partie sur Internet. Je me suis trompée. J’ai commencé avec Héritage (une dystopie young adult), et en un mois à peine plusieurs structures (de tailles diverses) m’ont contactée pour me dire qu’elles étaient intéressées pour le lire en entier, voire pour certaines le publier. J’aime écrire, mais j’aime encore plus être lue !

Ton livre de chevet, le dernier livre que tu as lu ?
Je n’ai pas de livre de chevet que je dévore encore et encore. Je lis actuellement La 5ème vague, tome 2 de Rick Yancey, La Mer infinie. C’est une dystopie sur fond de pandémie. Je suis assez lente, car je suis en pleine écriture d’un nouveau roman et, en général, cela signifie que je lis peu durant cette période.

Mon dernier livre ? Le tome 1 de La 5ème vague ! (rires)

3 bonnes raisons de lire ton livre ?
– J’aime surprendre avec des retournements de situation
– Il n’y a pas de temps mort
– La psychologie est très importante dans le livre.

Est-ce que les personnages de tes romans sont inspirés de vraies personnes ?
Je leur invente une vie et leur psychologie est développée à partir de ça. Après, je dirais qu’il y a toujours une part de moi dans chacun de mes personnages.

Quelle a été ta première réaction lorsque Plumes du Web t’a annoncé que tu serais publiée ?
J’ai pleuré devant mon café ! (rires). Être publiée, c’est quelque chose de magique pour moi car c’est la consécration d’un travail de longue haleine. De plus, je trouve les livres de la maison d’édition absolument superbes. Les couvertures sont soignées et j’ai vraiment hâte de découvrir celle qui sera choisie pour illustrer mon roman.

Qu’est-ce qui te fait vibrer lorsque tu lis ?
Je suis quelqu’un de très sensible. Donc j’ai besoin d’émotions. Si la plume de l’auteur(e) est magnifique mais que l’histoire ne me transporte pas, en général j’arrête rapidement ma lecture. J’aime les histoires qui me donnent des claques. Je suis fan des retournements de situation.

Te reconnais-tu dans certains de tes personnages ?
Comme je l’ai dit plus tôt, il y a toujours une part de soi dans mes personnages. Nous avons tous une part d’ombre et de lumière en nous. Je joue avec chacune d’elle et le reste je le comble avec un peu (beaucoup) d’imagination mais aussi des témoignages selon le sujet que je traite. Pour la romance publiée chez Plumes du Web, je me suis documentée pour ne pas être à côté de la plaque lors de son écriture. En effet, la psychologie des deux personnages féminins est très importante pour rendre le tout réaliste. Toutefois, cela reste tout de même une œuvre de fiction, aussi je me suis permis des écarts pour raconter l’histoire que je souhaitais.

3 choses que tu peux nous dire sur la vraie toi.
– Je ne suis pas du soir (je suis capable de me lever la bouche en cœur à quatre ou cinq heures du matin)
– J’adore bricoler
– Je suis très sensible aux émotions de mon entourage.

La première chose que tu fais le matin, et la dernière avant de te coucher ?
Je prends une douche qui termine de me réveiller.
Je mets mon réveil, même s’il ne me sert pas à grand-chose puisque je me réveille toujours avant la sonnerie.