SALON DU LIVRE DE WALLONIE - Mons (Belgique) - 08 & 09 octobre
Toutes les informations - Cliquez ici
Samantha Morgan 1

Albigeoise de 34 ans, collectionneuse de carnets, fan d’Harry Potter et des comédies romantiques, Samantha se lance sur Wattpad en 2016 avec des revisites des contes de notre enfance en mode chicklit (La Belle et la Bête, Alice au pays des Merveilles, La petite Sirène). Ces romans vont lui permettre de décrocher ses premiers contrats d’édition et de prendre confiance en elle. Puis, elle se lance dans un registre plus adulte avec des romans tels que Strangers, Un goût d’interdit, My Fucking Bodyguard et Sister Pact (écrit en collaboration avec Isa Lawyers). Touche-à-tout, elle imagine une histoire où se mêlent romance et mythologie grecque avec Amphore et Damnation et l’urban fantasy avec Liés par la lune. Ce qu’elle déteste par-dessus tout ? La phase de relecture et de correction. Tête en l’air, elle change régulièrement le nom de ses personnages, oublie de signer les contrats avant de les renvoyer, bref c’est une catastrophe ambulante. Elle est du genre à acheter un truc parce qu’il y a des paillettes dessus, à mettre en décoration de Noël une boule à neige T-rex et à manger tous les bonbons de son fils en cachette et accuser ensuite les lutins des bois.

Les œuvres de Samantha Morgan chez Plumes du Web

L’interview de Samantha Morgan

Découvrez ci-dessous les réponses de Samantha à notre traditionnel questionnaire 😛

Quand as-tu commencé à écrire ?
J’ai toujours écrit. Je me souviens avec ma cousine, on devait avoir 14 ans, on avait essayé de faire Harry Potter en BD (aucune de nous n’était douée en dessin, je vous laisse imaginer la catastrophe), je crois qu’on a abandonné, Harry n’était pas encore arrivé à Poudlard. Puis, j’ai découvert Agatha Christie et j’ai voulu écrire mon propre roman policier avec mon propre détective. J’ai tout écrit à la main, puis sur ordinateur, mais après l’avoir relu récemment, je dois dire que c’est pas tip-top. Écrire fait partie de moi. En cours, j’inventais des histoires, j’écrivais des passages au milieu de mes cours de droit (hyper pratique pour réviser après), mais sans jamais oser faire lire à d’autres. Si je n’écris pas pendant plusieurs jours, je deviens irascible, frustrée, c’est comme une drogue, un besoin de faire sortir tout ce qui me passe par la tête. À la maison, j’ai des carnets partout, pour tout et n’importe quoi !

Par quel moyen es-tu devenue une « auteure du web » et qu’est-ce que ça t’apporte ?
J’ai toujours aimé écrire, je n’ai jamais vraiment réussi à aller au bout d’une histoire. J’écrivais quelques chapitres puis je jetais tout à la poubelle, persuadée que c’était nul. Je suis tombée un jour par hasard sur un article parlant de Wattpad, une plateforme d’écriture. Curieuse, je suis allée y jeter un œil, puis je me suis mise à lire une histoire qui revisitait le conte de Blanche-Neige, version moderne. Ça m’a amusée et je me suis demandé quel conte j’aimerais moderniser. J’ai opté pour La Belle et la Bête. J’ai commencé par publier un chapitre, puis deux, puis trois, puis les commentaires ont commencé à arriver. Tous positifs, tous encourageants. Sur Wattpad, je me suis sentie poussée, aidée, et je me suis accrochée. Mes lecteurs méritaient d’avoir la suite, d’avoir une fin, je le leur devais. Grâce à eux, pour la première fois de ma vie, j’ai réussi à aller au bout d’un roman et à décrocher le Saint Graal, mon premier contrat d’édition.

Ce n’est pas le premier livre que tu publies, est-ce toujours la même émotion ?
Oui, c’est une émotion très particulière, comme une récompense pour moi et mes personnages. Oui je vous ai fait souffrir, oui je vous ai fait vivre des situations embarrassantes, difficiles, mais au final ça valait le coup car vous allez procurer de la joie à de nombreux lecteurs. J’aime savoir que mes livres existent, que quelque part quelqu’un va passer (j’espère) un bon moment.

Quelle a été ta première réaction lorsque Plumes du Web t’a proposé le contrat d’édition ?
J’étais trop contente ! D’abord parce que j’aime beaucoup les livres de cette maison d’édition, mais aussi parce qu’Amphore et Damnation est le premier livre dans lequel je crée tout un univers. D’habitude, j’écris des romances ancrées dans la réalité, ici j’ai intégré les dieux grecs qui viennent interférer avec des personnages eux-mêmes dotés de certaines particularités. Savoir qu’une ME comme Plumes du Web, qui publie pas mal d’urban fantasy, me dise oui, c’était pour moi une belle surprise et un bel honneur.

Ton livre de chevet, le dernier livre que tu as lu ?
En ce moment je suis dans Harry Potter et l’ordre du Phoenix, édition des 20 ans. Je prends toujours énormément de plaisir à me plonger dans cette série que je redécouvre à chaque fois. Harry Potter c’est une valeur sûre, la garantie pour moi de ne pas être déçue, et j’y reviens tous les ans.

3 bonnes raisons de lire ton livre ?
– Une descendante d’Athéna qui n’a pas froid aux yeux
– Un descendant d’Arès prêt à tout pour la faire échouer
– Une enquête qui vous tiendra en haleine.

Est-ce que les personnages de tes romans sont inspirés de vraies personnes ?
Ça dépend. Il y en a qui prennent des caractéristiques d’amis proches, mais généralement je m’inspire plutôt de personnages de séries TV, c’est plus facile pour moi et ça évite de vexer des gens.

Qu’est-ce qui te fait vibrer lorsque tu lis ?
Même si j’adore les romances, ce qui me fait vibrer c’est la fantasy et l’univers créé par l’auteur. Peu importe l’histoire en fin de compte, je veux fermer les yeux et être projetée dans l’histoire. J’adore Harry Potter, mais au final, j’ai envie d’intégrer Poudlard et vivre mes propres aventures dedans. Un univers parfaitement décrit me permettra de rêver bien après avoir terminé le livre et c’est ça que je recherche et admire de la part des auteurs de fantasy.

Te reconnais-tu dans certains de tes personnages ?
Je pense que mes personnages féminins sont un mélange de qui je suis et de ce que je voudrais être. Comme Sophia dans Amphore et Damnation, je déteste le mensonge et je mets beaucoup de temps avant de prendre une décision, comme Sylvia quand j’étais jeune je tombais amoureuse toutes les 3 secondes, comme Belle dans D’un coup de baguette tout part en vrille, j’adore la lecture, comme Alice dans D’un coup de baguette mon cœur balance j’ai débuté sur une plateforme d’écriture en ligne et suis fan de Colin O’Donoghue… bref, il y a une part de moi dans chacune de mes héroïnes.

3 choses que tu peux nous dire sur la vraie toi.
Comme c’est un exercice super dur, j’ai demandé à mes copines et voici leurs réponses :
– Laure dit que la vraie moi est incapable de se souvenir du nom de ses personnages d’un chapitre sur l’autre (voire parfois d’un paragraphe sur l’autre)
– Elo (alias Liliane) dit que je suis incapable de voir le mal et que je vis dans un monde rose pailleté
– Toutes mes copines sont d’accord pour dire que je peux passer des heures au téléphone mais que c’est la croix et la bannière pour arriver à me faire sortir de chez moi.

La première chose que tu fais le matin, et la dernière avant de te coucher ?
La première chose c’est regarder l’heure qu’il est quand mon fils débarque dans ma chambre et me faire la réflexion que c’est beaucoup trop tôt.
La dernière c’est poser mon livre en regardant l’heure en me disant que j’ai déconné, que je n’aurais pas dû lire un chapitre de plus et que je vais avoir beaucoup de mal à me lever le lendemain.

Un petit mot pour les lecteurs ?
J’espère que vous aimez les dieux grecs, les enquêtes, les enemies-to-lovers et que vous passerez un bon moment avec mes personnages un peu (beaucoup) perturbés (Qui a dit comme l’auteur ? Qui ? Je l’ai entendu !!!!).

Article ajouté au panier
0 Produit - 0,00