Mily Black 1

Pourvue d’une imagination fertile qu’un rien suffit à titiller, Mily Black crée des histoires romantiques résolument modernes et rythmées avec des personnages qui n’en font qu’à leur tête. Boostée au coca fraise, elle fait son possible pour apporter de l’évasion à tous ceux qui en ont besoin.

Les œuvres de Mily Black chez Plumes du Web

Prochainement disponibles ici, un peu de patience 😉

L’interview de Mily Black

En attendant de découvrir les talents de Mily, on vous propose déjà de lire ses réponses à notre traditionnel questionnaire 😀

Quand as-tu commencé à écrire ?
Il était une fois une petite fille rêveuse. Elle passait son temps le nez plongé dans les livres. Après les avoir dévorés, quand la fin n’était pas à son goût, elle prenait son crayon et remaniait à sa sauce les aventures de personnages hautement fictifs. Puis en vieillissant, elle s’est attaquée au quotidien en y ajoutant des paillettes et des licornes…
En gros, depuis toujours au grand drame de ma mère qui avait du mal à me sortir de mes carnets.

Par quel moyen es-tu devenue une « auteure du web » et qu’est-ce que ça t’apporte ?
Alors je suis devenue « auteure du web » à cause d’une thèse en chimie fondamentale (oui, il n’y a pas de rapport…). Le soir, j’étais fatiguée par le boulot, les réunions sans sous-titrage (en allemand ou en anglais suivant l’équipe présente) et tous les à-côtés. Comme je n’avais plus une minute à moi, j’ai décidé de me rajouter une activité (je conçois que ce n’est pas logique pour tout le monde…) : écrire des fanfictions sur une plateforme (bien avant l’arrivée de Wattpad et consorts). J’ai ainsi rencontré des gens géniaux qui m’ont poussée à me dépasser et, grâce à eux, je suis là aujourd’hui, souriante et fatiguée par le boulot, les réunions (en français la plupart du temps), les enfants et tous les à-côtés.

Ce n’est pas le premier livre que tu publies, est-ce toujours la même émotion ?
Au risque de surprendre, non. Chaque manuscrit est différent. Il est écrit dans des conditions particulières et sort à un moment de l’année qui est unique. Certes, j’ai à chaque fois cette crainte que l’histoire ne plaise pas, mais les émotions autour sont différentes, parce que les enjeux le sont.

Quelle a été ta première réaction lorsque Plumes du Web t’a proposé le contrat d’édition ?
« Gwenlan (La malle aux livres) va être contente. »
Elle a lu ce manuscrit en tant que bêta-lectrice et m’a encouragée à l’envoyer aux Plumes du Web. J’ai donc naturellement pensé à elle en recevant la réponse de Plumes du Web.

Ton livre de chevet, le dernier livre que tu as lu ?
Le dernier livre que j’ai lu est Une scandaleuse supercherie de Lynn Messina. C’est un cosy mystery au temps de la régence, et je me suis régalée !

3 bonnes raisons de lire ton livre ?

  • L’Écosse
  • L’Écosse
  • L’Écosse

Je plaisante ! Quoique rien que pour l’importance de ce pays dans l’histoire de Cassiopée et Joshua, il faut au moins le mentionner une fois. Alors je dirais plutôt :

  • L’Écosse
  • L’humour
  • L’évasion (bien que ce terme peut sembler redondant avec le premier, il prendra un tout autre sens une fois le livre refermé)

Est-ce que les personnages de tes romans sont inspirés de vrais personnages ?
Un peu. Je prends juste un trait de caractère ou une bribe du passé et je brode autour. Jamais je ne me suis entièrement inspirée d’une personne que je connais ou du personnage d’un.e autre auteur.e. Pourquoi ? Parce que je ne me sentirais pas libre et je n’aime pas écrire sous la contrainte.

Qu’est-ce qui te fait vibrer lorsque tu lis ?
Mon portable quand il vibre pour me rappeler d’aller travailler ou qu’il est l’heure de récupérer les enfants à l’école… Mais surtout, quand le livre réussit à me surprendre ce qui, je l’avoue, est très compliqué.

Te reconnais-tu dans certains de tes personnages ?
Ma mère répondrait dans tous les personnages survitaminés à la répartie facile. Perso, j’ai mis beaucoup de moi dans un seul de mes personnages. Les autres sont des échos de la folie douce qui m’habite.

3 choses que tu peux nous dire sur la vraie toi.

  • Je suis une grande nerveuse (même si certains vous diront que ça ne se voit pas), mais cela explique mon besoin d’être sans cesse occupée et organisée.
  • J’adore les parenthèses (mais ça, vous avez dû le remarquer)
  • Je peux envoyer bouler une personne faisant deux fois mon poids et ma taille sans me prendre un poing dans le nez (qualité essentielle quand on est prof)

La première chose que tu fais le matin, et la dernière avant de te coucher ?
Le matin, un câlin à mes filles qui ont pris l’habitude de me rejoindre dans le lit cinq minutes avant que le réveil sonne.
Le soir, discuter avec Grand Chef avant de m’endormir au milieu d’une de ses phrases (ouais, je suis la pro dans la catégorie)

Un petit mot pour les lecteurs ?
Pour ceux qui me connaissent, je vous chanterais bien « non, je n’ai pas changé… », mais on va éviter de mettre les oiseaux en mode dépression.
Pour ceux qui ne m’ont jamais rencontrée/lue, je dirais simplement « j’en ai de la bonne (humeur) et je suis prête à la partager avec le monde entier ! »

Article ajouté au panier
0 Produit - 0,00